spécial SOHO BIS 1
DEMARRAGE DIFFIC WIN
FORMATAGE D'UN DD
CREATION DISQU DEMAR
copie sous DOS
dessins (pas de moi)
spécial SOHO BIS 1
SOHO BIS 2
SOHO BIS 3
 
ADSL et XP:


débit et bande passante De : soho bis Posté le 25/01/2003 à 10:27:38 ADSL et XP: débit et bande passante. (ver 3.1)

Les problèmes de ralentissement, de gel, voire d'arrêt lors d'un surf sur le Web reviennent très fréquemment sur ces forums.
Comme indiqué à plusieurs reprises, ces anomalies peuvent être dues, dans la grande majorité des cas, à quatre ordres de facteurs plus ou moins intriqués:
Premièrement, une surchauffe du processeur ou de la carte mère,
Deuxièmement, une insuffisance de bande passante USB. Celle-ci étant divisée à parts égales entre les différents périphériques branchés via USB, il est évident qu'il faut privilégier la connexion du modem ADSL USB en lui réservant le meilleur port direct carte-mére et qu'il est préférable de débrancher les autres périphériques USB,
Troisièmement, ce que je nomme l'encrassement du disque dur c'est-à-dire l'accumulation de fichiers qui n'ont rien à y faire et qui exigent un nettoyage pluri hebdomadaire (scandisk, défragmentation par la même occasion)..
Quatrièmement, un problème de mémoire vive ou virtuelle (Swap mal paramétré)
Il faut savoir, en plus, en ce qui concerne Windows XP, que celui-ci réserve systématiquement 20 % de la bande passante pour certains programmes multimédias (protocole QoS). Mais très très rares sont les programmes qui peuvent, en réalité, utiliser cet avantage à l'heure actuelle. Aussi, l'immense majorité des utilisateurs a intérêt à désactiver cette option et à récupérer ainsi la totalité de leur bande passante.
Voici la manip telle que le l'ai exécutée:
Démarrer puis Exécuter, taper GPEDIT.MSC. ce qui fait s'ouvrir une fenêtre Stratégie de groupe.
Puis Configuration ordinateur, Modèles d'administration, clic sur petite croix à gauche qui fait s'ouvrir d'autres options: Réseau puis Planificateur de paquet QoS.
Clic sur cette ligne ce qui fait apparaître, dans la fenêtre de droite, la ligne Limiter la bande passante réservable.
Double clic sur cette ligne ce qui ouvre une nouvelle fenêtre.
Cocher le bouton ACTIVE puis, au-dessous, pour Limite de la bande passante, mettre zéro pour cent.
Enfin, clic sur Appliquer puis OK.

Voila, salut ;-)

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


COOKIES en manger ou pas ?


De : soho bis Posté le 16/01/2003 à 20:23:32 COOKIES, c'est délicieux.

Un cookie (gâteau sec, en anglais) est un tout petit fichier, crée à la demande (pas forcement formalisée…) d'un site que vous avez visité, et stocké sur votre ordinateur (dans le répertoire WIN/ cookies).
L'exemple le plus simple et le plus classique est le cookie de votre banque renfermant votre identifiant client et votre mot de passe. C'est lui qui permet à votre mot de passe de s'afficher automatiquement dés que vous avez entré votre identifiant client.
Le site visité (qui n'envoie rien vers votre ordinateur) pourra ainsi, lors de votre prochain passage, retrouver automatiquement votre "profil" en lisant simplement, sur VOTRE ordinateur, le cookie qui y est stocké.
Il est facile d'en déduire qu'un cookie n'est crée qu'à la demande d'un site (surtout "commercial") qui a intérêt à vous connaître et à la seule condition que vous vous soyez identifié d'une manière ou d'une autre.. Bien sur, votre ordinateur (= votre navigateur Internet) ne laissera lire un cookie que par le site qui a demandé sa création.
Vous avez, vous aussi, généralement intérêt a conservé les cookies crées par les sites que vous visitez souvent car leur présence facilite votre navigation.
Ainsi, c'est VOTRE intérêt de conserver les cookies, non seulement de votre banque, mais aussi ceux de Wanadoo, de votre moteur de recherche préféré, de vos forums, et, d'une manière plus générale, de tous les sites que vous fréquentez souvent, par plaisir ou nécessité.
En sachant, cependant, que leur présence sur votre ordinateur, signe et témoigne des sites que vous visitez…
Comment trier les cookies utiles (comme définis ci-dessus) de ceux plus ou moins inutiles, récoltés sur des sites que vous n'avez fait que traverser ou sur lesquels vous n'envisagez pas de revenir prochainement (la vie d'un cookie est limitée dans le temps) ?
Internet Explorer 6 offre (dans options Internet / confidentialité) la possibilité de paramétrer votre "vigilance". Les versions plus anciennes de IE n'offrent que la possibilité d'accepter ou non les cookies (je déconseille de répondre par la négative).
Pour ma part, je préfère (et de loin..) choisir moi-même les cookies que j'accepte de conserver et ceux dont je préfère me débarrasser, car inutiles à mes yeux.
Pour ce faire, j'utilise un merveilleux petit gratuitiel "Cookies Manager" (version française) à prendre sur "telecharger.com". D'une extrême simplicité.
Trois fenêtres. Au milieu, s'affiche le listing des cookies détectés sur votre ordinateur. Travailler à partir de cette fenêtre centrale.
Sélectionnez chaque ligne une à une., puis utilisez les doubles flèches situées sur les "montants" de cette fenêtre pour envoyer vers la fenêtre de droite ceux que vous voulez éliminer, et vers la fenêtre de gauche ceux que vous voulez conserver..
Ensuite, en bas de la fenêtre de droite, cliquez sur "tout sélectionner" puis OK. Difficile de faire plus simple et plus efficace !!

Voilà. Salut ;-)
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Spyware (espiogiciels) et AdAware, une BONNE nouvelle !

De : soho Posté le 06/02/2003 à 18:01:48 Une excellente nouvelle: la toute nouvelle version de AdAware, le logiciel spécialisé dans la lutte contre les programmes espions (Spywares)quimenacent quotidiennement nos machines, vient de sortir.
Il est disponible, en français, sur le site indiqué ci-dessous.
Non seulement il est en français mais, en plus, le site fournit TOUTES les indications nécessaires au néophyte pour le télécharger, l'installer et le paramétrer..
Ainsi les deux seuls reproches que l'on pouvait faire à ce merveilleux freeware, son interface un peu tristounette et sa base de signatures un peu obsoléte, tombent d'un coup..
Et ce, d'autant plus, qu'il est proposé, et tres facile, de faire une mise à jour immédiate et rapide des toutes derniéres signatures de spywares !!
Courez y sans tarder !!
Voila le lien:
//www.technicland.com/article.php3?sid=125

Bon surf. Salut ;-)


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Contre les espions, une protection efficace

De : soho bis Posté le 07/02/2003 à 21:06:08 Contre les espions, une protection efficace

Je me range à l'avis, judicieux, de Hig3 c'est à dire d'avoir les deux meilleurs gratuitiels actuels pour la chasse aux espions, ADAWARE 6 et SPYBOT 1.1.
Ces deux logiciels, non seulement se supportent mutuellement, mais ils sont complémentaires: ce qui peut échapper à l'un n'échappera pas à l'autre..Je viens d'en faire l'expérience, en les mettant au travail l'un apres l'autre: chacun avait méconnu quelques cookies trackers..
Pour les gros surfistes, je conseille un scanning par l'un les jours pairs, et par l'autre les jours impairs.

Enfin, pour le maximum de sécurité, je conseille d'ajouter également à cette batterie défensive, l'excellent The Cleaner, shareware à prendre sur Telecharger.com.

Ainsi paré, vous pourrez bénéficier de la meilleure protection possible (je ne parle pas des systémes professionnels pour les entreprises) face à une catégorie de nuisibles qui attaquent dans l'ombre: les Trojans, les Spywares (espiogiciels), les espions de clavier (keyloggers, qui enregistrent en permanence toutes vos frappes clavier) et les connexions indésirables imposées.
Voilà salut ;-)
PS: Spybot se trouve sur Clubic.com

RE : Contre les espions, une protection efficace

De : hig3 Posté le 08/02/2003 à 11:56:43 c'est tres exactement la methode que j'applique (humour: a part les jours pairs et impairs)par contre je ne connais pas the cleaner.
shareware ou freeware ?
dans le premier cas je ne prends pas dans le deuxieme j'essaye.

bye

profitez en pour "fouiller" le reste du site: vous y trouverez peut-être autre chose d'intéressant. il existe un autre site, qui est un complément de celui-ci. il se trouve là:

//specialsohobis.monsite-orange.fr/


il est loin d'être fini, mais il avance. merci de votre visite.


WIN386.swp SWAP


De : soho bis Posté le 30/12/2002 à 21:03:09 SWAP (ver 3.1)

La mémoire vive influence directement la rapidité et la fluidité d'un ordinateur.
Très schématiquement, il existe deux types de mémoire vive: la mémoire "vraie" représentée par la ou les barrettes de mémoire clampée (s) dans les slots idoines de votre carte mère, et, d'autre part, la mémoire "virtuelle" fabriquée par Windows suivant ses besoins sur un espace libre de votre disque dur.

Cette mémoire virtuelle est appelée SWAP (du verbe anglais, to swap = échanger) car Windows utilise cet espace pour échanger les données entre la mémoire vraie et cette zone. Le fichier d'échange est nommé WIN386.swp. (sous WIN98)
Plus cette zone d'échange est vaste, plus l'échange sera facile et important, et plus Windows se sentira à l'aise du coté de la mémoire, facteur essentiel de fluidité et de rapidité. La "lenteur" dont se plaignent nombre d'utilisateurs est souvent en rapport avec une mémoire insuffisante ou surtout saturée par de nombreux téléchargements ou jeux en réseau.

Cette zone de swap a donc deux caractéristiques: son étendue et sa situation sur votre disque dur.
Son étendue est fonction de l'espace disponible pour elle sur votre disque dur, mais aussi et surtout de l'état de fragmentation du disque dur. Un disque trop fragmenté (ou mal défragmenté) ne pourra pas mettre à la disposition du swap une large zone en continuité. Deux règles découlent de ces notions: nécéssité d'un large espace (1 à 2 Mo) et nécessité d'une défragmentation parfaite de cet espace.

Mais cette zone de swap a un inconvénient pour ceux qui souhaitent faire une image de leur disque C: (pour simplifier une restauration), c'est que l'image, si on n'y prend pas garde, va comporter cette zone "stérile" de swap (je dis stérile car elle ne sert pas à garder des données utiles, mais constitue uniquement une zone d'échange).
Il faut donc, avant d'envisager de capturer et de graver une image de C:, déplacer la zone de swap. Et c'est là où je voulais en venir..

Simplification et sécurité conseillent de déplacer la zone de swap hors du disque C: tout en la gardant sur le disque dur maître ou principal.
Mon conseil est donc de partitionner le disque dur maître en au moins deux, voire trois, unités logiques, à savoir un disque C: qui contient l'OS (Windows) et les programmes, un disque D: qui contient vos données personnelles, un disque E: qui contiendra votre zone de swap.
Ce partitionnement a au moins deux avantages: en cas de nécéssité d'une réinstallation du systéme apres formatage, les données persos ne sont pas en danger. En cas de prise d'une image de C:, la zone de swap, inutile, ne sera pas sur l'image (comme le poteau télégraphique que vous ne souhaitez pas avoir au milieu de votre photo de vacances..). Quant à la zone de swap elle-même, vous choisirez son étendue en choisissant la taille de votre unité E:
Exemple pour un disque dur de 20 Mégas: 8 M pour C, 10 M pour D et 2 M pour E.
Si vous n'avez que deux partitions C et D, comme moi, vous devez réserver le disque D à vos données sans le bourrer trop pour garder un espace de liberté dévolue au swap.
Comment déplacer et paramétrer le swap ? Ce n'est pas compliqué.
Marche à suivre. Panneau de config, system, onglet performances et en bas à droite bouton "mémoire virtuelle". Dans la nouvelle fenêtre, cochez "me permettre de spécifier.."
Puis dans fenêtre "disque dur", entrez la lettre de votre unité D ou E suivant celles que vous avez crées (moi, c'est D). Dans la fenêtre "minimum", entrez par exemple, le chiffre 500, dans la fenêtre "Maximum", laissez Windows afficher lui-même le maximum disponible sur votre unité.
Puis cliquer OK, ce qui fait s'afficher un message de mise en garde auquel vous répondez Oui.
Enfin, bouton "fermer" en bas de la fenêtre system. Un dernier message apparaît vous indiquant que vous devez redémarrer votre système pour que vos modifications soient prises en compte. Vous n'êtes pas obligé de redémarrer dans l'urgence..
Voilà salut ;-)


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@


PARTITIONNAGE.. Vous avez dit Partition ?
De : soho Posté le 25/11/2002 à 15:14:21
PARTITIONS

Le disque dur physique (périphérique de stockage) peut être utilisé dans sa globalité, comme un tout, et il est alors systématiquement appelé C:
A l'origine de l'informatique, les lettres A: et B: étaient attribuées aux seuls lecteurs courants, des lecteurs de disquettes souples de 5"1/4, les floppies. Puis au cours de l'évolution, le A: s'est vu dévolué au lecteur de disquette de 3"1/2, et le B: a disparu.

Mais le disque dur peut également être divisé en plusieurs parties virtuelles, comme un gâteau sur lequel on dessine, de la pointe du couteau, les futures parts à découper.

Ces parts virtuelles du disque dur sont dénommées partitions logiques ou, mieux, unités logiques. Unités, car elles sont reconnues par le système d'exploitation (Windows) et par les logiciels, comme autant d'unités de stockage différentes, de "disques" différents.
Ces différentes unités sont désignées par des lettres à la suite: C:, D:, E:, F:, etc..
Les autres périphériques de lecture et/ou écriture de l'ordinateur recevant les lettres suivantes: G:, H:, I:, etc.. Ainsi un disque dur externe pourra être identifié par G:, un graveur par H: et un appareil photo numérique (relié par USB) par I:, etc..

Revenons à notre disque dur matériel et à ses partitions virtuelles ou logiques. Ce découpage virtuel répond à deux nécessités:
Dans le passé, les BIOS et les OS ne reconnaissaient pas les "gros" disques durs (supérieurs à 2 Gigas). Si l'ordinateur bénéficiait d'un DD de 6 Gigas, il fallait "tromper" le BIOS en lui faisant croire qu'il n'y avait pas un disque dur de 6 G, mais trois disques de 2 G chacun.
Actuellement, où les BIOS et WIN avalent goulûment des DD de 80 G et plus (FAT32), la division en partitions logiques n'est plus une nécessité mais plutôt un avantage redevenu à la mode. Et ce, pour trois raisons pratiques.

Le partitionnement permet de séparer d'un coté l'OS (WIN) et les logiciels (exécutifs), placés obligatoirement sur C:, et, de l'autre, les données personnelles de l'utilisateur placées sur les partitions suivantes (D:, E:, etc..). La maintenance et la sauvegarde sont ainsi beaucoup plus simples.
En cas de problème grave, un formatage de C: ne met pas en danger les données personnelles puisqu'elles ne sont pas sur le disque C: mais sur une autre unité logique. On comprend, néanmoins, qu'un accident matériel du disque dur physique, fait perdre tout ce qui est inscrit dessus (OS, logiciels et données), puisque les différentes unités logiques ne sont que des parts virtuelles du même gâteau. Si vous le laissez au four trop longtemps, tout sera brûlé, quel que soit le nombre de parts virtuelles que vous avez dessiné dessus…

Les sauvegardes sont non seulement plus simples mais également plus rapides et plus faciles. En effet, le volume à sauvegarder, unité logique par unité logique, est beaucoup moins important que lorsque tout est mélangé sur un seul disque dur global. Il est plus facile de digérer une part de gâteau que le gâteau entier..
On peut ainsi envisager de faire des sauvegardes de données par un simple glisser-coller vers un disque dur amovible (Zip, Jazz) ou sur un simple CDRom formaté en UDF (à ce sujet voir mon Post "une disquette de 800 Mo").

Quant à la sauvegarde du disque C: lui-même (OS et logiciels d'applications), le cœur de l'ordinateur, sauvegarde qui utilise la technique de l'image-miroir, elle est grandement facilitée et accélérée par le déplacement du volumineux fichier d'échange de WIN ou SWAP (voir mon Post sur ce thème) vers une unité logique spécialement créée et adaptée à cet effet.

En pratique, pour un disque dur de 10 Gigas, il est souhaitable de créer trois partitions: C: de 2 Gigas, D: de six Gigas ( pour les données personnelles, textes, musiques, images, vidéos, etc..) et E: de deux Gigas ( pour le Swap et, éventuellement, un Back Up comprimé).

PARTITIONS PRINCIPALES ET ETENDUES.

La partition DOS PRINCIPALE est la partition, proposée par défaut, qui englobe la totalité du disque dur matériel.
Il faut donc forcer DOS à limiter cette partition à la taille souhaitée, par l'utilisateur, pour C: (soit 2 Gigas dans notre exemple).

La taille du DD (dans notre exemple) étant de 10 G et la partition DOS principale ayant été volontairement limitée à 2G, il nous reste 10 – 2 = 8 G (si je ne me suis pas trompé dans mes calculs..).
Ces 8 G restants, disponibles, vont être dénommés partition ETENDUE par DOS (pour la différencier de la partition principale).

Cette partition étendue pourra être, soit utilisée en totalité pour y créer une unité logique de même capacité (ce sera D: de 8 Gigas), soit subdivisée à son tour en d'autres unités logiques. Dans notre exemple, D: de 6 G et E: de 2 G.

Au total, nous aurons donc:
Une partition principale avec une unité logique C:
Une partition étendue subdivisée en deux unités logiques D: et E:
Chacune de ces trois unités logiques (C, D, E) devra avoir été formatée individuellement avant de pouvoir recevoir des données informatiques.

philumax
08/08/02